UNE GUINEE NOUVELLE EST POSSIBLE

Guinée

Boké : Le Premier ministre a procédé au lancement officiel des activités du fonds du développement économique local (FODEL)

Boké, le 1er juillet 2024 – Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, a présidé la cérémonie de signature de deux documents majeurs entre le ministère de l’Administration du territoire et celui des mines : un arrêté conjoint marquant le lancement officiel du Fonds de Développement Économique Local (FODEL), destiné aux communes impactées par l’exploitation minière, et une convention de développement engageant les sociétés minières et les communautés sur les projets à mettre en œuvre.

Le FODEL représente pour les collectivités locales qui subissent de près ou de loin les impacts des actions des compagnies minières, la contribution au développement Local (CDL), une sorte de compensation financière pour améliorer le cadre et les conditions de vie des populations qui sont concernées par les activités d’exploitation de nos ressources minières.

Lors de la cérémonie de signatures , le Directeur Général de l’ANAFIC a souligné l’importance de la responsabilité de son agence dans la gestion efficace des ressources du FODEL, conformément à l’article 130 du code minier. Il s’agit de garantir que chaque franc investi contribue réellement à améliorer les conditions de vie des communautés locales.

Le ministre des Mines et de la Géologie a annoncé que les contributions des sociétés minières pour les années 2021-2022 s’élèvent à 258 milliards 240 millions 590 mille 404 francs guinéens, pour l’ensemble des communautés impactées. Ces fonds seront gérés avec de nouveaux mécanismes de gouvernance pour soutenir le développement économique des zones minières à travers des infrastructures socio-économiques et des activités génératrices de revenus pour les jeunes et les femmes.

Pour le ministre de l’Administration du Territoire, cette signature est stratégique car elle renforce la gouvernance locale participative et favorise un développement inclusif des collectivités locales en harmonie avec les sociétés minières.

Le Premier ministre a souligné que le lancement du FODEL marque une étape cruciale vers une décentralisation effective en Guinée, soulignant l’engagement du Président de la République pour une gestion rigoureuse, transparente et traçable par l’ANAFIC. Ce fonds est un outil clé pour redistribuer équitablement les richesses nationales et soutenir le développement durable des communes.

Poursuivant, le Chef du Gouvernement a indiqué, que la lettre de mission qu’il a reçue l’indique trois piliers : le social, l’économique et le politique. Le social, c’est-à-dire prendre en compte les attentes. Et, les besoins des populations ne peuvent pas être effectifs sans un accompagnement en termes de moyens humains, financiers et techniques : « Le FODEL est un exemple qui permet de dire que sur l’aspect social, nous avons un outil, une possibilité que les populations se sentent directement concernées par la gouvernance de leur pays », ajoute-t-il.

Il a également souligné l’importance du pilier économique, qui consiste à utiliser les ressources générées par l’exploitation minière pour soutenir les populations impactées à travers des institutions et des mécanismes de gestion efficaces.

« Ce n’est pas un don que l’État leur accorde, c’est un droit qu’ils exercent à travers, bien entendu, des outils, des instruments, des institutions de gestion permettant une meilleure traçabilité et une plus grande efficacité », a-t-il conclu.

Partager:

Facebook
Twitter
LinkedIn

Actualités Populaires