LE GOUVERNEMENT S’ENGAGE À METTRE FIN AUX VIOLENCES FAITES AUX ENFANTS ET AUX FEMMES

Conakry, le 15 Décembre 2021 – Près de deux semaines après la célébration de la journée internationale pour l'élimination des violences à l'égard des femmes et filles, le Premier Ministre, Mohamed Béavogui signe deux engagements du Gouvernement de la République de Guinée visant à mettre fin aux violences faites aux enfants et aux femmes. 

Cet « acte fort et historique » s’est déroulé à Conakry, lors d’une cérémonie qui a mobilisé les ministres de l’éducation, de la communication, de la justice, ainsi que des partenaires techniques et financiers du système des nations unies.

Pour la Ministre de la Promotion Féminine, de l’Enfance et des Personnes Vulnérables, la Guinée accéde au statut de pays pionniers à l’initiative du partenariat mondial pour mettre fin aux violences faites aux enfants aux femmes. Selon le Coordonnateur du système des Nations Unies, le fléau des violences basées sur le genre n’est pas propre qu’à la Guinée. « Il s’agit d’un fléau mondial » contre « lequel, le système des Nations Unis a montré son engagement à lutter contre, et à éradiquer ». Vincent Martin félicite le Président de la Transition, le Premier Ministre, et le gouvernement. « Le choix qu’ils font aujourd’hui est honorable, leur engagement est courageux et innovant ».

Les partenaires onusiens encouragent maintenant les autorités guinéennes à passer à l’action.

Le Premier Ministre, Mohamed Béavogui, a réaffirmé l’engagement du Gouvernement à mettre fin à l’impunité en optant pour la Tolérance ZERO face aux violations des droits humains. « La Guinée s'engage à appliquer avec rigueur les dispositions du Code de l'Enfant, relatives aux violences physiques notamment les châtiments corporels en famille, dans la communauté et à l'école, mais aussi à promouvoir des mesures susceptibles de faire du milieu scolaire un environnement sûr qui favorise la culture de la non-violence [… ] 

La Guinée est déterminée à promouvoir l'abandon des Mutilations Génitales Féminines (MGF) et à prendre des mesures appropriées pour mettre en application le cadre légal aux MGF et réduire de 10% d'ici 2025, les pratiques des mutilations génitales féminines (base : 94% EDS 2018) ». 

Connectez-vous pour poster des commentaires

Conseil, Déclaration et Lettre

1889

LA LETTRE D'INFORMATION DE LA PRIMATURE

Dans ce dernier numéro riche et varié nous revenons entre autre sur : -les échos de la présentation…