OFFICE NATIONALE DE CONTROLE DE QUALITE : DES LABORATOIRES FLAMBANT NEUFS

Jeudi 15 janvier 2021, le Premier Ministre, Chef du gouvernement, Ibrahima Kassory Fofana, a présidé la journée portes ouvertes au secteur privé organisé au siège de l’Office National de Contrôle de Qualité (ONCQ) dans la commune de Matoto. Initiée par le Ministère du Commerce, cette journée a permis de montrer au grand public les nouvelles installations et laboratoires de l’ONCQ. 

L’Office National du Contrôle de Qualité assure le contrôle de la qualité des produits alimentaires et non alimentaires aux stades de la production, de la transformation, de la commercialisation, de l’importation et de l’exportation. 

Depuis deux ans, des reformes sont engagées pour renforcer les capacités opérationnelles de l’Office National du Contrôle de Qualité conformément à la  vision du Président Alpha Condé qui fait de la qualité des produits et de la protection des consommateurs, une préoccupation constante. 

 

Pour Mohamed Kadiatou Sylla, Directeur général de l’Office National du Contrôle de Qualité, « les reformes de l’ONCQ ont porté essentiellement sur les cadres référentiels notamment les textes juridiques, l’amélioration des infrastructures et des équipements, le rajeunissement et la féminisation du personnel, la fourniture prochaine d’un incinérateur, le renforcement de la gestion des ressources financières par la revalorisation des tarifs de prestation, la sécurisation des documents administratifs particulièrement les certificats d’analyses sans oublier l’identification des agents sur le terrain par commune et préfecture à travers des gilets et badges ». 

En termes d’activités, l’ONCQ procède en moyenne, aujourd’hui, à plus de 35 analyses par jour soit près de 140 par semaine. L’office dispose de 11 contrats de prestations de service avec les plus grandes unités industrielles du pays. Les performances de l’ONCQ nouvelle version ont porté un chiffre d’affaires estimé de 295 millions GNF en 2017 à plus de 3 milliards GNF en 2020. Ces performances ont permis de rétablir la confiance des opérateurs économiques et la crédibilité de l’Office, témoigne le ministre du commerce Boubacar Barry. 

 

Après avoir visité les différents laboratoires, le Premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana, s’est réjoui du travail abattu avant de rassurer de l’accompagnement constant du gouvernement. « Je rends hommage à la direction de l’Office Nationale du Contrôle de Qualité, au ministère de tutelle qui a pris à bras le corps la question du contrôle de qualité. Cette question a une double dimension pour la Guinée. La première c’est la protection des consommateurs pour qu’on garantisse au pays les produits de qualité qui ne nuisent pas à la santé publique. La deuxième dimension c’est les entreprises. Au moment où nous rentrons dans l’ère de la Zone de Libre Échange continentale, il est essentiel que nos entreprises puissent être compétitives. Cela suppose des produits de qualité certifiée pour l’accès aux autres marchés du continent et au-delà du continent, aux marchés internationaux dans des conditions de sécurité et de qualité. Nous sommes très satisfaits que les orientations du Président de la république aient été respectées. La Guinée dispose maintenant d’un outil efficace de contrôle de qualité. Le gouvernement mettra tout en œuvre pour accompagner l’œuvre entreprise » a confié le chef du gouvernement.

 

En termes de perspectives, l’ONCQ compte s’engager dans la démarche de certification du laboratoire de contrôle de qualité et la construction, avec l’appui de la Banque Mondiale dans le cadre du projet agriculture commerciale, de laboratoires régionaux de contrôle de qualité notamment à Boké et Kindia. L’office compte aussi augmenter le nombre actuel de son personnel (518) pour renforcer sa présence dans les différentes régions du pays.  

 

 

 

 

Connectez-vous pour poster des commentaires

Conseil et Déclaration