8 MARS : L'AUTONOMISATION DES FEMMES, UNE PRIORITE POUR LE CHEF DE L'ETAT

La Guinée fête ce vendredi 8 mars la 42e édition de la journée internationale des droits des femmes. Placée sur le plan national sous le signe de l’autonomisation des femmes et le lien avec le développement durable, cet évènement était l’occasion pour la ministre de l’Action Sociale de rappeler quelques grandes avancées réalisées en matière d'amélioration des conditions de vie des femmes en Guinée. 

 

Célébrée en grande pompe ce matin au palais du peuple sous la présidence du Chef de l’Etat, le professeur Alpha Condé, cette manifestation s’est déroulée en présence de l'ensemble des membres du gouvernement, des présidents des entités républicaines, des représentants des Institutions Internationales et de nombreux représentants diplomatiques.

Les festivités ont démarré par un concert du mythique groupe les Amazones de Guinée, suivi de celui d’un groupe de personnes porteuses de handicap. 

La ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l'Enfance a par la suite pris la parole pour faire un état de lieu des avancées concrétisées sous la mandature du Président Alpha Condé en faveur de l'autonomisation des femmes en Guinée.

Création des MUFFA et gratuité des soins d'obstétriques sont quelques uns des points notables réalisés par le gouvernement.

A titre d'exemple, plus de 100 milliards GNF ont été alloués entre 2011 et 2017 aux femmes sous forme de crédits révolving pour les soutenir dans leur projet de création d'entreprise.

La ministre a conclu son intervention en sollicitant l’appui du président de la République dans la poursuite des projets en faveur de l’entreprenariat au féminin. 

Le Chef de L’État qui a été vivement ovationné par une foule en liesse a abondé dans le sens de la ministre Mariama Sylla.

Pour mieux protéger la création féminine, le président de la République  annonce la mise en place de mesures visant à sanctionner les commerçants soupçonnés de contrefaçon sur les tissus traditionnels.

« Je préviens les commerçants! Nous allons envoyer des inspecteurs dans tous les marchés de Guinée. Tout commerçant qui sera pris en train de vendre des pagnes guinéens contrefaits, verra ses biens saisis et lui-même sera emprisonné », a menacé le Chef de l’Etat avant de poursuivre : « Nous ne voulons pas que le travail des femmes qui se battent sous le soleil et sous la pluie pour fabriquer des pagnes indigos, se voient écraser par des personnes qui importent des pagnes indigos qui ne sont pas des véritables pagnes de la Guinée. Tout pagne qui sera pris et qui est une imitation des pagnes de Guinée, l’intéressé sera non seulement arrêté et condamné mais aussi, ses biens seront saisis», a-t-il indiqué.

Les festivités du 8 mars se sont poursuivies à la primature où les femmes étaient mises  à l’honneur par le premier Ministre, son excellence Ibrahima Kassory Fofana.

 

Connectez-vous pour poster des commentaires